Vous n’avez rien compris à Apelab

En Suisse actuellement, on est content. On se pâme dans les médias parce qu’il y a des Vaudois qui ont paraît-il « créé un nouveau concept de jeu vidéo ». Et toi mon beau lecteur tu trouves ça super. Eh bien tu n’as rien compris!

Pour commencer ami Internaute, ce n’est pas parce que l’on trouve une nouvelle interface que l’on trouve un nouveau concept de jeu.
Primo: le « concept » ici est le point & click, un truc au moins aussi vieux que Lucas Arts.
Deuxio: bouger son iPad pour déplacer sa vision dans le jeu n’est pas un nouveau gameplay mais une nouvelle interface. Ce concept de navigation sympathique pourrait au premier abord s’assimiler à un Oculus Rift du pauvre, mais je l’associerais plutôt à Kinect ou la Wiimote.

La première raison de cette association est que l’Oculus Rift, contrairement aux autres, a bien compris que pour que l’immersion se fasse il est absolument nécessaire que le corps soit au repos: assis, couché ou autre position confortable. Tant que l’esprit est sollicité pour exécuter des tâches physiques bien réelles, comme maintenir une position verticale ou se déplacer, il ne peut efficacement se plonger dans un univers virtuel. Même les machines de Matrix ont compris ça en nous couchant bien gentiment dans des cocons. Matrix est plus intelligent que toi mon lecteur.

Deuxièmement, Microsoft, Nintendo ou Apelab, alimentent le même fantasme qui voudrait que la gestuelle ou la mise en situation physique du joueur accentue l’immersion. Non! Non! Non! et Non! Etre debout dans son salon à agiter une tablette autour de moi ne me donne pas la sensation que la scène se déroule entre mon canapé et mon Expedit. Comme le fait d’agiter une Wiimote ne me donne pas l’impression d’être Link, ou de gesticuler avec mes bras devant Kinect d’être dans un Mechwarrior. Toutes ces actions me donnent juste la certitude que je suis dans mon salon à me fatiguer à imiter une situation à laquelle je suis étranger parce que justement je cherche à l’imiter (sic…).

Bref, je serais fort aise mes beaux lecteurs que vous oubliez cette idée stupide d’immersion par le gadget. Oui au bidule pour le party game, la réalité augmentée ou le plaisir solitaire. Non pour le jeu vidéo immersif. De la même manière que personne n’a envie de lire un Hercule Poirot en se caressant une moustache factice ou regarder Top Gun avec des lunettes d’aviateur et un joystick, personne ne veut imiter physiquement dans son salon le héros d’un jeu vidéo.

Quand on joue, comme quand on lit ou que l’on regarde un film; on veut s’oublier. Alors oublie-toi mon lecteur!

Et par pitié, arrête de gesticuler.

Reportage RTS

  • Emi

    C’est intéressant ton article
    feroce car je suis en tout point d’accord avec ce que vous dites quand vous parlez de gadget, d’immersion et d’oubli ( du coup j’ai l’impression que vous avez pas saisi le
    projet) . C’est même le sujet principal de nos conférences quand on parle d’IDNA qui n’est d’ailleurs pas un jeu video. L’interface 360 n’est pas gadget elle n’est pas gratuite, juste pour faire joli ou sous un pretexte d’immersion et surtout pas le
    remplacement d’un joystick ( je suis pas fan des joystick virtuels sur mobile, y a mieux à faire que d’imiter les controlleurs). Elle prend son sens dans le mode d’interaction et dans l’histoire, comme le font les Spotlight Stories ou Papa Sangre. C’est une experimentation qu’on a voulu tenter ou l’utilisateur est spectateur/ temoin d’une histoire et ou son point de vue modifie la narration et non un avatar ou un personnage. Une autre façon de raconter une histoire interactive de façon cinématographique et surtout eviter les mimiques du cinéma à la heavy rain( sinon ça en ferait un plutôt mauvais jeu ou un quicktime VR et je déteste les jeux kinect ) Dans tous les cas, on voit que les gens qui essaient se laissent prendrent par l’histoire et le
    mode d’interaction sans se plaindre de bouger partout.( D’ailleurs ils
    le font naturellement, pris par le
    truc, souvent ils se barrent avec la tablette en marchant même si on leur donne un fauteuil ultra confort et reviennent 15 min plus tard ou se mettent debout avec l’occulus sur la tête naturellement en faisant des gestes étranges avec leurs bras. D’ailleurs y a aucune obligation de gesticuler. ) C’est certes un peu experimental mais pas dénué de sens, le jeu vidéo et l’interactivité en général n’a pas terminé de tenter de nouvelle choses, et tant mieux ! ( débat à poursuivre dans un café genevois…)